vendredi 30 décembre 2011

Salade de haricots de mamie Gabye

Cette salade est sans aucun doute ma favorite d'entre toutes. C'est une recette qui vient de la mère de mon père, Gabrielle (Gabye pour les intimes). Si je n'en mange pas au moins une fois par année, j'ai la nostalgie des haricots, c'est certain. D'aussi loin que je me souvienne, j'en mangeais toujours un gros bol le lendemain de Noël pour dîner ou comme collation. Ma mère s'est maintenant approprié la recette et elle la fait souvent dans des partys de famille. C'est toujours un gros hit : le mélange du sucré-salé-vinaigré, des textures... du bonbon!

J'en profite aussi pour vous souhaiter une merveilleuse année 2012! :D








1 boîte d'haricots verts (19 on.)
1 boîte d'haricots jaunes (19 on.)
1 boîte de fèves rouges rincées et égouttées
1 poivron vert, en dés
1 poivron rouge ou jaune, en dés
1/2 oignon rouge, coupé en fines rondelles
2 gousses d'ail, pressées

Pour la vinaigrette :

Dans une casserole, faire chauffer jusqu'à dissolution :

3/4 de tasse de sucre blanc
2/3 de tasse de vinaigre blanc
1/4 de tasse d'huile végétale à salade
1 c. à thé de sel
Poivre

Verser la vinaigrette sur les légumes. Réfrigérer 24 heures avant de servir en brassant à l'occasion, c'est primordial! La vinaigrette est une genre de marinade, c'est la raison pour laquelle on sert la salade à l'aide d'une cuillère avec trous (afin d'enlever l'excédent de vinaigrette au service). C'est tellement bon, je vous conseille fortement de l'essayer!


vendredi 23 décembre 2011

Salade d'orzo citronné, légumes et feta

Le temps des fêtes est à nos portes mesdames et messieurs! À compter de 22h ce soir, je serai en vacances, yay! Je profite de ma petite période d'accalmie pour vous présenter cette recette de salade bien simple, mais franchement savoureuse. Et aussi pour vous souhaiter....


UN JOYEUX NOËL ET UN BON TEMPS DES FÊTES À TOUS :)






Alors pour cette salade, vous aurez besoin :

454 g. d'orzo cuit dans du bouillon de poulet
1/2 tasse de feta en dés
1 échalote française, hachée finement
1 poivron rouge, en dés
1 poivron jaune, en dés
1 casseau de champignons, en dés
Une grosse poignée de persil haché
Sel et poivre

Pour la vinaigrette :

1/3 de tasse d'huile végétale
Le jus et le zeste d'un citron
1 gousse d'ail, hachée finement
1 c. à soupe de moutarde de meaux
1 c. à soupe de vinaigre balsamique
3 c. à soupe de crème sure
Sel et poivre

Fouetter la vinaigrette et verser là sur le mélange d'orzo. Réfrigérer au minimum 1 heure, puis déguster! Si vous n'aimez pas trop citronné (outrage! ;), mettez seulement le jus et le zeste d'un demi citron.

Profitez de la neige, il fait tellement beau! Bon temps des fêtes!

mercredi 21 décembre 2011

Lasagne à la viande et aux légumes

Gros clin d’œil à Nathalie ici, qui avait une merveilleuse recette de lasagne à la viande et aux légumes. ;)

J'ai fait quelques modifications et je vous le dis en grand : cette lasagne fût absolument délicieuse! Spécialement servie avec un peu de mon huile pimentée maison, (ici).  J'ai largement augmenté une partie de la recette, et vers la fin du processus, je me suis demandé si je n'avais pas un sérieux problème mental au niveau du dosage. J'avais tellement de sauce, on aurait dit que j'étais complètement tombé sur la tête. J'avais en main une recette complète de sauce à spag.! Finalement, j'ai pu faire deux lasagnes, et 'dites donc' (es-tu content le frère!), ce fût excellent!





Il vous faudra :

20 pâtes à lasagne 'Ready Oven' de Barilla
2 boîtes de tomates broyées (796 ml)
1 boîte de sauce tomate (680 ml)
1 petite canne de V8
1 livre et demie de porc haché extra-maigre
4 c. à soupe d'huile d'olive (divisé) + 1 c. à soupe de beurre
2 oignons, en dés
1 poivron rouge, en dés
3 courgettes, en dés
1 boite de champignons, en dés
1/2 tasse de persil haché
4 gousses d'ail, pressées
2 c.a.soupe de cassonade
1 c. à soupe d'herbes italiennes séchées
1 c. à soupe de basilic séché
Sel et poivre
Fromage râpé (environ 3 tasses)




Faire sauter la viande avec l'huile d'olive + beurre. Réserver. Faire sauter les légumes (avec 2 c. à soupe d'huile), les herbes séchées et l'ail. Mélanger tous les ingrédients (sauf le fromage), laisser mijoter 1 heure à feu doux en brassant occasionnellement.


Béchamel :

2 tasses de lait
3 c.a.s de beurre
3 c.a.s de farine
Sel et poivre

Pour la béchamel,

Dans une autre casserole : faire chauffer le beurre, puis la farine afin de faire un roux (environ 1-2 minutes), puis le lait en fouettant constamment (pendant environ 5-7 minutes).


Monter :

Dans un gros plat à cuisson (ou deux)

Un peu de sauce tomate
Pâtes Barilla
 
Un peu de sauce tomate
Un peu de béchamel
Un peu de fromage râpé
Pâtes Barilla
Répéter 4 fois, et finissez avec du fromage râpé!


J'ai lavé amoureusement des champignons... pour par la suite les échapper par terre... Pour ne pas être impoli, je dirai ceci : *%&$ me. J'ai donc opté pour une canne de champignons tranchés, je n'ai pas osé les relaver...






lundi 19 décembre 2011

Tartinade d'avocats au paprika fumé

Voici une recette simplissime qui demande peu d'effort, tout en étant excellente. Préparée sur un coin de table, ça ne vous prendra pas plus de cinq minutes et vous aurez cette délicieuse tartinade à déguster! Avec des triangles de pita ou des craquelins, c'est parfait pour l'apéro.





2 avocats bien mûrs, en dés
Le jus d'un demi citron
2 c. à soupe de mayonnaise
1 oignon vert, en tranches
1/2 c. à thé (ou plus) de paprika fumé
1/2 c. à thé de sambal oelek
Sel et poivre
Persil haché, en garniture

Mélanger tous les ingrédients, sauf le persil. À l'aide d'une fourchette, piler le mélange jusqu'à la texture désirée. Personnellement, j'aime bien qu'il reste des petits morceaux d'avocats. Servir avec un peu de persil en garniture, et voilà!


vendredi 16 décembre 2011

Casserole de poulet et légumes à la portugaise

Lorsque j'ai vu Hélèna préparer cette recette de poulet à l'émission de Di Stasio, j'ai tout de suite su que j'allais la reproduire dans ma cuisine. Parce que moi, le citron, j'aime ça, et pas rien qu'un peu! C'est lors de ma visite au Adonis hier que je me suis procuré six belles grosses cuisses de poulet. Il n'en fallait pas plus pour que je me lance dans la préparation de cette magnifique recette. J'ai mis ma touche personnelle en y ajoutant des tranches de citron, ce qui a donné au mélange une touche citronnée bien agréable.

La recette originale se faisait avec un poulet en 8 morceaux. Mes cuisses étant gigantesques (celles du poulet là!), j'ai donc dû rajouter plus de bouillon. Le résultat est au-delà de mes attentes, définitivement à refaire, en variant les légumes. J'ai servi avec un riz assaisonné avec du zeste de citron (oh que oui!).





6 cuisses d'adonis
Gros sel
Jus d'un citron
3 grosses gousses d'ail, hachées
2 c. à soupe de paprika fumé (pimenton)
1/4 de tasse d'huile d'olive
2 tasses et demie de bouillon de poulet
1/2 tasse de vin
3 feuilles de laurier
1 c. à soupe de sambal oelek
1/4 de tasse de persil haché
1 citron, en tranches
1 barquette de tomates cerises, coupées en deux
1/2 rutabaga, en bâtonnets
2 carottes, en rondelles
2 patates douces, en rondelles
1 oignon, en quartiers

Frotter le poulet avec du gros sel et les arroser du jus d'un citron. Laisser reposer au réfrigérateur environ 1h.

Dans une bol, mélanger l'ail, le paprika, l'huile d'olive, le bouillon, le vin, les feuilles de laurier et le sambal oelek.

Dans une rôtissoire, disposer les tomates, les légumes, les tranches de citron et le poulet. Y verser le bouillon assaisonné et le persil, bien mélanger afin que tout soit bien enrobé. Placer les cuisses de poulet sur le dessus, côté peau vers le haut, afin qu'elles bronzent bien. Cuire environ 1 heure à 400F (ça m'a pris un peu plus de temps). Vérifier la quantité de liquide à mi-cuisson et arroser le poulet à quelques reprises. Servir très chaud, avec des quartiers de citron si désiré!

Réchauffé le lendemain en lunch, c'est le top!

jeudi 15 décembre 2011

Virée au Adonis DIX-30

Lorsque j'ai appris qu'Adonis ouvrait une succursale au DIX-30, j'étais ravi. C'est quand même à 20 minutes de chez moi, mais j'aime aller dans des marchés différents de ceux que je visite habituellement. C'est aujourd'hui, le lendemain de l'ouverture, que je me suis décidé d'y mettre les pieds. Un jeudi midi, avec des intenses rafales de pluie, le stationnement était jam pack! J'ai eu la chance d'avoir une petite place pour ma voiture juste à côté de la porte (yahoo)! Par contre, j'ai dû me faufiler dangereusement devant un moron un monsieur qui était sur les hasards et qui bloquait pratiquement le chemin pour tout le monde...

J'ai été surpris par la grandeur de cette épicerie, c'est énorme en fait. J'ai beaucoup apprécié le choix de fruits et légumes frais, à prix très bas disons-le. Nombreux sont les beaux produits, mais j'ai eu peu de chance d'explorer les prêts-à-manger, comme les olives marinées, les fromages, les viandes et fruits de mer typiques de cet endroit, étant donné l'achalandage. J'ai fait le tour au grand complet du marché, et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié. Il y a même un genre de petit casse-croûte au fond du magasin, une bonne façon de goûter à leur légendaire pita shish-taouk (3$). Pour la dégustation, ce sera pour une prochaine fois, je n'avais pas l'appétit nécessaire.

Voici ma récolte. Le tout, pour 30 beaux dollars!




6 cuisses de poulet (dodues!)
1 paquet de goberge congelée
1 camembert 'l'Extra' (Gagnant du prix 2010 du meilleur Camembert!)
1 ananas
1 botte de persil frisé
3 belles bottes d'oignons vert
2 bottes de radis
1 barquette de tomates cerises
1 paquet de vermicelles de riz
1 paquet de pâtes à soupe (tubetti)
1 paquet d'acini di pepe
1 sauce ponzu (sauce soya aux agrumes)
1 petite conserve d'harissa
1 boîte de paprika fumé
1 sauce aux tomates Barilla

Une aubaine vraiment!

Le seul bémol, c'est l'utilisation des sacs en plastique rendu à l'emballage... Je m'explique : en arrivant là-bas, dans ma voiture, j'avais deux sacs en tissus. Je me suis dis, bon, je vais prendre leurs sacs en plastique, je n'en prend jamais normalement et c'est toujours utile d'en avoir 2-3 sous la main à la maison... Erreur!! Sans blague, ils emballent plus qu'allègrement. Je suis ressorti avec douze, DOUZE sacs en plastique! Pour le nombre d'articles que j'avais, je suis resté l'air bête o.O. Alors, tenons le pour dit, apportons nos sacs en tissus, et fréquentons l'Adonis du DIX-30!

Je ne blague pas, hein!


mardi 13 décembre 2011

Confit d'oignons au vin rouge

Quoi de plus agréable à recevoir qu'un cadeau gourmand, préparé avec amour? Cette année, je donnerai à mes proches des pots d'huiles pimentés ainsi que ces pots de confit d'oignons au vin rouge. La surprise est gâchée pour certains étant donné qu'ils me lisent, mais bon, ils seront contents quand même! Je vais essayer de dénicher une troisième recette pour compléter mes cadeaux, car il me reste environ 8 pots Bernardin vides (ce sera ma recette secrète, publiée seulement après les fêtes!).

Voici les petits pots, pas encore identifiés par contre. Je vais aller acheter des petites décorations et du raphia afin de les rendre jolis pour les yeux. La recette (inspiration ici) donne environ 6 pots de 250 ml, plus 300 ml que vous consommerez immédiatement.



Alors pour ce confit, vous aurez besoin :

10 gros oignons, épluchés, en fines tranches
3 c. à soupe de beurre
1 c. à soupe d'huile d'olive
1 tasse de vin rouge sec
4 c. à soupe de vinaigre balsamique
1/4 de tasse de cassonade
3 c. à soupe de sirop d'érable
Sel et poivre



Épluchez d'abord les oignons.



Tranchez-les et pleurez un petit brin. S'ils sortent du réfrigérateur, vous ne verserez probablement pas de larmes par contre!




Faire fondre le beurre avec l'huile d'olive, y ajouter les oignons, le sucre et le sirop d'érable et cuire à feu doux, environ 35 minutes, jusqu'à ce que le tout soit légèrement coloré, en remuant de temps en temps.

Verser le vin rouge et le vinaigre balsamique.

Saler et poivre, puis poursuivre la cuisson une vingtaine de minutes en remuant souvent. Laisser tempérer avant de mettre en pots. C'est la première fois que je faisais du cannage et j'ai été agréablement surpris, c'est très simple! Suffit de suivre les règles de salubrité et tout va comme sur des roulettes.




Ce confit est vraiment excellent, c'est ma grand-mère qui me l'a fait découvrir. Avec du pâté de foie, des viandes, des fromages, avec une raclette, dans un grilled cheese, c'est fabuleux!

Hier soir, j'en ai mis une bonne couche sur un brie double crème avec un peu de sirop d'érable et des noix, puis j'ai enfourné afin de faire fondre le tout. J'ai oublié de prendre le brie en photo par contre! J'ai servi avec une ciabatta ainsi qu'une salade mesclun (ma vinaigrette ici) et un filet de saumon en croûte de noix (recette ici).




Le tout se mariait étrangement bien!

dimanche 11 décembre 2011

Risotto à la milanaise au poulet et aux asperges

Il fût un temps, l'homme que je suis ne cuisinait pas le risotto. Heureusement, cette période est révolue. Non mais, franchement... Le risotto, c'est facile à concocter, et c'est incroyablement bon. J'irais même jusqu'à dire que c'est plus simple qu'un plat de pâtes le moindrement élaboré.

Mon frère, étant en voyage au Mexique avec sa belle, a manqué le fameux risotto au bacon de Daiva. Just too bad, il se faisait griller la couenne dans le désert ;). Alors aujourd'hui, je voulais lui faire connaître mon nouveau dada. Je suis tombé sur la recette de la célèbre Isa, qui nous proposait un très prometteur risotto de poulet à la milanaise. Personne ne fût déçu, excellente recette! Seul bémol Isa, tu utilisais beaucoup de riz arborio pour très peu de liquide, alors j'ai dû modifier un brin la recette. Je ne sais pas si c'est ta méthode de cuisson qui n'est pas similaire à la mienne... en tout les cas, ce fût paradisiaque!




Je vous présente ici la version modifiée (pour cinq personnes en plat principal) :

1/4 de tasse de beurre
1 lb de demies poitrines de poulet, émincées
1 gousse d'ail, hachée
1 botte d'asperges (cuites, coupées en tronçons de 2 pouces)
2 tasses de riz arborio
2 litres de bouillon de poulet, chaud
1/2 tasse de vin rouge (n'ayant pas de blanc, j'ai fait l'essai... exquis!)
1 c. à soupe de paprika (mon remplacement du safran, n'en ayant pas sous la main)
Sel et poivre
3/4 de tasse de parmesan râpé
Persil haché, garniture (j'ai la maladie du persil en garniture, oui)


Dans une poêle, faire chauffer 1/4 tasse de beurre.
Ajouter le poulet, l'oignon et l'ail et faire revenir environ 4-5 minutes, en touillant une ou deux fois.
Ajouter le riz, bien mélanger et faire cuire jusqu'à ce que le riz soit translucide (environ 2 minutes).
Mouiller avec le vin. Ajouter le paprika pour pallier à l'absence du safran - également pour éviter la couleur mauve due au vin rouge.
Incorporer le bouillon de poulet chaud, une louche à la fois en remuant continuellement, et ce, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bouillon (peut prendre environ 30-40 minutes, avec cette quantité de riz)
*À 5 minutes avant la fin de la cuisson du risotto, ajoutez les tronçons d'asperges.

Goûter souvent, il est primordial de surveiller la cuisson du riz. Lorsque le tout est prêt (al dente), retirer du feu, incorporer le parmesan et rectifier l'assaisonnement. Garnissez de persil et d'un peu de parmesan râpé pour le service. Personnellement, je ne rajoute jamais de beurre à la fin, je trouve que le tout est suffisamment onctueux et goûteux.

J'ai de la difficulté à vous expliquer comment c'était bon. Je vous conseille donc de l'essayer!

samedi 10 décembre 2011

Fudge infaillible

Et voilà, c'est fait, mon premier dessert sur ce blog! Assez fastoche et rapide comme recette, je pouvais difficilement me planter. Ce fudge vient de Ricardo, et je dois dire que malgré sa simplicité, le résultat est vraiment savoureux. Fondant et bien chocolaté, avec le petit croquant des noix de Grenoble en plus, délicieux!

Premier dessert posté ici, oui, mais je tiens à mentionner que c'est mon deuxième dessert à vie (en excluant l'aide que j'apportais parfois dans la cuisine quand j'étais petit :). Je n'ai pas la dent très sucrée, vous l'aurez compris. Par contre, ma famille oui, alors je crois que je vais me faire un devoir (et un plaisir) de préparer un dessert une fois par semaine.


Je découvre en tout cas que du chocolat, c'est difficile à prendre en photo!





1 boîte de 300 ml de lait concentré sucré (Eagle Brand, faible en gras)
15 carrés de chocolat mi-sucré, hachés
3/4 de tasse de noix de Grenoble, grillées et hachées


Tapisser de papier parchemin un moule carré d'environ 20 cm.

Dans une casserole, chauffer le lait concentré sucré à feu moyen, en remuant. Retirer la casserole du feu et ajouter le chocolat. Mélanger jusqu'à ce qu'il soit fondu.

Verser dans le moule, recouvrir de papier parchemin, et laisser reposer environ 30 minutes sur le comptoir, puis le mettre au réfrigérateur environ 30 minutes (ou goûtez-y, c'est selon!). Conserver à la température de la pièce.

Et voilà! Prochaine fois, je me lance dans quelque chose d'un peu plus élaboré je vous le promet :).

jeudi 8 décembre 2011

Filet de porc farci aux poires Barlett et Oka, purée de patates douces, rapinis sautés à l'ail et au citron

Je commence à apprécier de plus en plus les filets de porc farcis, spécialement lorsque préparé avec des fruits et du fromage. Je me suis inspiré d'une recette de filet de porc farci aux pommes, à l'emmental et aux échalotes françaises que j'ai faite il y a quelques semaines. Cette fois-ci, j'ai opté pour du fromage Oka et une belle poire Bartlett bien mûre. Les seuls vrais changement notables dans ma recette, mis à part la farce, sont l'utilisation du sirop d'érable et du bouillon de boeuf. Le résultat : vraiment succulent, rien à redire (je m'envoie des fleurs ici!). J'ai préféré de loin le mélange Oka-poire à celui de l'emmental-pomme. Mais bon, les deux sont savoureux et j'en remangerais demain matin.

J'étais en congé aujourd'hui et je dois vous dire que j'ai passé environ quatre heures de suite dans la cuisine pour préparer : un plateau de crudités, un dessert qui sera présenté sur ce blog prochainement (a.k.a, le PREMIER dessert de 'À porc égal', et oui!) et les trois recettes de ce billet. J'ai le haut du dos crispé, mais rien qu'un bon deux heures de tennis ne pourra régler ce soir :)




Le filet de porc farci :

1 gros filet de porc, ouvert en porte-feuille
2 c. à table de moutarde de Dijon
1 c. à table de sirop d'érable
Environ 4-5 tranches épaisses d'Oka
1/2 poire Bartlett, en tranches fines
Sel et poivre

La sauce :

1/2 poire Bartlett, en cubes
1 gousse d'ail, hachée
2 échalotes françaises, en fines tranches
1/4 de tasse de sirop d'érable
1 tasse de bouillon de bœuf
1 c. à soupe de moutarde de Dijon
1/4 tasse de farine

Crème à cuisson, au goût

Débuter en badigeonnant l'intérieur du filet de porc avec la moutarde et le sirop d'érable. Assaisonner puis déposez les tranches de pommes et les tranches de fromage Oka.  Ficeler le filet de façon à ce que la garniture ne sorte pas à la cuisson.

Dans une poêle avec un peu d'huile et de beurre, faites saisir tous les côtés du filet de porc et réserver dans un plat allant au four. Dans la même poêle, faites sauter les échalotes françaises, les dés de poire et l'ail pendant 2-3 minutes. Déglacer avec le bouillon de boeuf, ajouter la moutarde de Dijon, le sirop d'érable et la farine. Brasser un peu pendant 2 minutes en chauffant bien. Napper le filet de porc de cette sauce et enfourner pour environ 30 minutes à 325 afin d'obtenir pour une viande tendre et savoureuse.

À la sortie du four (n'oubliez pas d'enlever les ficelles!), vous pouvez ajouter de la crème à cuisson à la sauce.

On s'est débattu ce coup-ci, je ne sais pas pourquoi, mais on a eu de la difficulté à le déficeler proprement!

La purée de patates douces :

Toute simple, mais fort délicieuse. Je ne l'ai pas passée au robot, j'ai préféré garder une consistance assez rustique. C'est une recette de Jean-François Plante, tirée de son livre Bistro. Mes modifications sont entre parenthèses.

6 pommes de terre, épluchée et coupées en dés (moi 4)
1 tasse de patates douces, épluchées et coupées en dés (moi 2 tasses)
1 rutabaga, épluché, en dés (mon ajout)
1/2 tasse de carottes, en dés (mon ajout)
2 gousses d'ail, épluchées
2 échalotes françaises, épluchées, coupées en quartiers
1/4 de tasse de crème champêtre 15% (j'ai remplacé par 1/4 de tasse de lait)
2 c. à soupe de beurre (pour compenser l'omission de la crème, j'y ai mis environ 3 c. à soupe)
2 c. à thé de sel de céleri (omis)
Sel et poivre

Mettre les légumes, l'ail et les échalotes dans un casserole d'eau salée. Faire bouillir environ 20 minutes, jusqu'à ce que les légumes soient tendres.

Égoutter et remettre dans la casserole. Ajouter le reste des ingrédients en purée à l'aide d'un pilon. Servir immédiatement.

Vraiment excellente cette purée, je vais en refaire sans aucun doute!

Les rapinis sautés à l'ail et au citron :

C'est une recette de Stefano Faita, donnée dans le cadre de l'émission Kampai. J'aime bien lire ses recettes, car comme dit Joël du blog 'Anecdotes de cuisine', il ne crie pas sur papier :).

4 poignées de rapinis (drôle de mesure, j'ai mis une grosse botte)
30 ml d'huile d'olive
1 gousse d'ail hachée
1 piment séché broyé (j'ai mis une pincée)
60 ml d'eau
Jus de citron, au service (mon ajout)

Faire chauffer l'huile dans une poêle quelques instants. Y ajouter l'ail et le piment fort et faire cuire 2 minutes. Ajouter les rapinis et l'eau. Cuire à couvert environ 3-4 minutes jusqu'à ce qu'ils soient al dente. Assaisonner au service, en plus d'un gros filet de jus de citron pour diminuer l'amertume du légume.

Le plat dans son ensemble est bien balancé, le sucré de la poire, du sirop d'érable et des patates douces, le salé du fromage Oka et l'amertume des rapinis. Prochaine fois, j'ajouterai un peu de parmesan râpé sur les rapinis, histoire de rehausser le côté salé du plat!

mercredi 7 décembre 2011

Salade de macaroni au thon parfumée à l'érable

Je vous présente ma salade de macaroni préférée, et de loin! L'ajout du sirop d'érable lui donne une complexité vraiment intéressante. C'est une recette de Nathalie, qu'on peut retrouver sur le site Recettes du Québec. Vous pouvez varier les légumes au goût ou selon ce que vous avez sous la main, ce sera un succès garanti! J'ai modifié légèrement la recette, voici donc sans plus tarder ma version.




454 g. de macaroni
2 boîtes de thon de 170g, égouttées
1 carotte, râpée
1 échalote française, en petits dés
2 poivrons de couleur, en dés
Une grosse poignée de persil haché

La vinaigrette :

1/3 de tasse d'huile végétale
1/2 tasse de mayonnaise légère
2 c. à soupe de vinaigre
1 c. à soupe de moutarde de Dijon
1/4 de tasse de sirop d'érable (l'ingrédient secret!)
Sel et poivre, au goût

Faire cuire les pâtes, les égoutter et les rincer à l'eau froide. Huiler légèrement si elle doivent attendre.
Mélanger avec tous les autres ingrédients et assaisonner au goût.

Vraiment délicieuse cette salade. Les autres légumes que je mets parfois: du céleri, du concombre, des tomates en dés, etc.

lundi 5 décembre 2011

Ragoût de boulettes style 'CB'

Par ragoût de boulettes style 'CB', j’entends les fameux ragoûts Cordon Bleu. Vous savez, ceux en conserve, qui contiennent en une portion la dose recommandée de sodium pour votre journée?... Et bien, je vous présente ici une version excessivement moins trash et surtout, moins nuisible pour la santé! J'ai servi ce ragoût accompagné de frites cuites au four et de petits pois; du vrai comfort food quoi. Par contre, je ne voulais pas que ça goûte Noël, donc: pas de clou de girofle, d'all spice ou de cannelle... je recherchais le goût particulier des ragoûts CB. Celui que l'on déguste (dans mon cas) caché dans la cave, la lumière fermée pour que personne ne me voit (ok j'exagère).








La recette vient du blog 'Le coin recette de Jos' qui elle l'a prise de la célèbre madame Marylo. Donc, pour ce ragoût, voici ce dont vous aurez besoin :


Pour les boulettes :


1/2 livre de chacune des viandes suivantes : porc, veau, bœuf haché (j'ai pris du porc)
1/2 tasse de chapelure
1/2 tasse d’oignon haché fin
1 œuf
3/4 c. à thé de sel
3/4 c. à thé de poivre
1/4 c. à thé de carvi (omis)
1/4 c. à thé de marjolaine (omis)
1/4 c. à thé de basilic séché
1/2 c. à thé de moutarde sèche (mon ajout)
2 gousses d'ail, pressées (mon ajout)
2 c. à soupe de persil finement haché (mon ajout)
Persil, en garniture au service


-Mélanger le tout.
-Façonner les boulettes d'un diamètre d'environ 1 1/2 pouces.
-Faire rissoler les boulettes au four à 350°F, sur une tôle graissée ou recouverte
d'un papier parchemin, pendant 20 minutes.
-Après ces 20 minutes, retourner les boulettes et continuer la cuisson
pendant encore 25 minutes.(j'ai eu besoin de seulement 20 minutes un côté, et 15 de l'autre)
-Égoutter et réserver.

Pour la sauce : 


1 boite de consommé de bœuf
1 boite de crème de champignons (OUTRAGE! C'est mon 'dark side', j'aime bien les crèmes Campbell parfois ;)
1 boite d’eau
1/2 c. à thé de basilic
1/8 c. à thé de thym 
1/4 c. à thé de moutarde sèche (mon ajout)
Poivre du moulin (mon ajout)
1 feuille de laurier
3/4 de tasse de bouillon de légume, de poulet ou de boeuf
1/4 de tasse de farine tout-usage (moi farine grillée)


-Mélanger les 6 premiers ingrédients de la sauce et porter à ébullition.
-Placer les boulettes dans le chaudron, laisser mijoter pendant environ
30 minutes.(j'ai seulement réchauffé durant environ 5 minutes, j'avais peur de trop cuire les boulettes)
-Ajouter 1/4 de tasse de farine à 3/4 de tasse de bouillon refroidi.
-Verser le mélange dans le ragoût et laisser mijoter pour épaissir en brassant fréquemment.
-Servir avec pommes de terre en purée, betteraves marinées, une salade verte, ou tout ce qui vous plaira.
 
Pour les frites au four:


Je vous présente la formidable recette créée par un dénommé Sylvain. On la retrouve sur le site de Recettes du Québec. À faire et à refaire.


5 pommes de terre, coupées en frites, avec ou sans la peau
2 c. à soupe d'huile végétale
1/2 c. à thé de paprika
1/2 c. à thé de poudre de chili
1/2 c. à thé de sel (moi un peu moins)
1/2 c. à thé de poivre
1 c. à thé de dijon (moi une c. à soupe)
1/2 c. à thé de poudre d'ail (mon ajout)


Mélanger l'huile et les assaisonnements. Ajouter y les pommes de terre et touiller. Déposer le contenu sur une plaque avec papier parchemin, de façon à ce qu'aucune pommes de terre ne se chevauchent.


Cuire à 450 durant 20 minutes. Retourner les frites avec précaution et remettre au four pour environ 10 à 15 minutes, dépendamment de la taille de vos frites.



samedi 3 décembre 2011

Pois chiches croustillants '911'

C'est une idée de collation assez inusitée que j'ai dénichée sur le blog du Marché de Sophie. J'ai légèrement modifié la recette pour qu'elle soit vraiment piquante et franchement, c'est de la collation ça! Ça sentait bon dans la maison et c'est un 'snack' santé qui soutient vraiment! Aucun doute dans ma tête que cette recette sera répétée, avec différentes épices pour varier.




1 boîte de pois chiches, rincés et séchés
2 c. à table d'huile d'olive
1/2 c. à thé de sel marin
1/2 c. à thé de poivre moulu
1/2 c. à table de poudre de chili
1/4 c. à thé de cumin moulu
1/4 c. à thé de paprika (moi plus, prochaine fois j'essaie avec le paprika fumé!)
1/4 c. à thé de poudre d'oignon
1/4 c. à thé de poudre d'ail
1/8 de c. à thé de piment de cayenne (moi, beaucoup plus)

Je me suis vraiment laissé aller avec le piment de cayenne et c'est la raison de l'appellation '911' de la recette.

Préchauffer le four à 350F.
Dans un bol, mélanger tous les ingrédients excepté les pois chiches.
Ajouter les pois chiches et les enrober du mélange d'épices
Étendre le tout sur une plaque avec papier parchemin. Enfournez pour environ 40 à 50 minutes, jusqu'à la consistance désirée.

Personnellement, mon four est fort et à 30 minutes de cuisson, c'était parfait. J'ai fait l'erreur de les remettre encore quelques minutes et ils étaient un peu trop croustillants à mon goût. Je vous conseille fortement d'y goûter à partir de 30 minutes de cuisson.

S'il y a des restes, conservez au réfrigérateur. Ça se mange aussi bien tiède que froid!

mercredi 30 novembre 2011

Choux de Bruxelles braisés à la crème et à la moutarde de Dijon

Dans ce billet, je vous présente une recette d'accompagnement immanquable qui fera de l'effet sur vos tables!  Je dois l'avouer, j'étais vendu d'avance, étant donné qu'elle provenait du blog 'Smitten Kitchen'. Mes attentes étaient grandes, et la recette a relevé le défi!




1 livre de choux de Bruxelles
1 c. à soupe de beurre
1 c. à soupe d'huile d'olive
Sel
Poivre du moulin
1/2 tasse de vin blanc sec
1 tasse de bouillon (légumes ou volaille)
2 à 3 échalotes françaises, en fines tranches
2 c. à soupe de crème à cuisson
1 grosse c. à soupe de moutarde de dijon
2 c. à soupe de persil plat, haché

Laver les choux, retirer les feuilles fanées et les couper en deux. Disposer les dans une poêle (côté 'cœur' vers le bas) avec les échalotes françaises, assaisonner un peu et les laisser dorer pendant environ 4-5 minutes.

Touiller, ajouter le vin et le bouillon et amener à ébullition. Réduire le feu à 'simmer' et couvrir. Laisser mijoter environ 15 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient tendres au centre.

Touiller, ajouter la crème et la moutarde de Dijon, laisser mijoter 2-3 minutes et rectifier l'assaisonnement. Servir parsemé de persil, ce sera un succès :)

mardi 29 novembre 2011

Soupe rustique à la tomate et aux pois chiches, croûton au chorizo épicé

Vous souvenez-vous de la journée de merdouille (merci pour l'expression Gab.) des darnes de saumon sauce vierge et cheveux d'ange? Eh bien, aujourd'hui, tout s'est réglé, et même si encore une fois je vous épargne les détails, je feel le parfait bonheur :)

C'est donc par cette journée de bonhouille (m'ouin), que j'ai décidé de faire une belle soupe rustique aux tomates et aux pois chiches, accompagnée de ravissants croûtons. J'ai pris l'inspiration sur le blog Presque Végé.




- 1 oignon ou 1 poireau, émincé
- 1 fenouil, finement émincé en lanières (omis, je n'aime pas)
- 3 carottes, coupées en fines rondelles ou en petits dés
- 5 branches de céleri (avec les feuilles !), finement émincées
- 2 poivrons de couleurs, en dés (mon ajout)
- 2 boîtes de tomates broyées
- 2 petites boîtes de pois chiches, rincées et égouttées (environ 2 tasses)
- 1 cuillère à thé d'origan séché
- 1 cuillère à thé de thym séché (ou frais, si vous en avez)
- 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- 8 tasses de bouillon de légumes (moi de poulet)
- Herbes salées (environ 1 c. à thé)
- 2 gousses d'ail, pressées (mon ajout)
- Environ 1/2 tasse de chorizo piquant, en dés (mon ajout)
- Poivre du moulin
- Persil frais haché
- Parmesan râpé (j'ai mis une croûte de parmesan dans le chaudron tout au long de la cuisson et je l'ai retirée à la toute fin)

Dans une grande casserole, faire sauter l'oignon dans un peu d'huile d'olive et cuire jusqu'à ce qu'il soit translucide. Ajouter les carottes, les poivrons, le céleri et l'ail, touiller et cuire environ 5 à 7 minutes, jusqu'à ce que les légumes aient amollis.

Ajouter les tomates, le vinaigre balsamique, les herbes séchées et salées, le poivre et goûter pour rectifier l'assaisonnement. Couvrir du bouillon de légumes et porter à ébullition. Cuire environ 25 minutes où jusqu'à ce que les légumes soient à point. (J'ai plutôt fait mijoter à feu doux environ 2h30)

Environ cinq minutes avant la fin de la cuisson des légumes, incorporer les pois chiches pour les réchauffer. Parsemer le chaudron de persil frais et mélanger.

Pour les croûtons, c'est l'heure de sortir vos restants de fromage : dans notre cas, de l'emmental et du Jarlsberg. Opter pour une bonne baguette ou une ciabatta : garnissez les tranches de pain avec du fromage et de dés de chorizo et passez sous le grill. Servir la soupe avec quelques dés de chorizo et son croûton.

Très bon et ça soutient son homme, critère très important, surtout avant d'aller faire des rénovations et de jouer au tennis!

À RETENIR :

Toute la famille a trouvé que cette soupe goûtait exactement comme celle de Giorgio (en remplaçant les pâtes par des pois chiches, bien entendu)

dimanche 27 novembre 2011

Pennines aux asperges et aux crevettes, sauce à la crème citronnée

J'adore les asperges, et quand j'ai vu qu'elles étaient en vente à 2$ la botte au marché Valmont, je n'ai pas pu résister. On ne parle évidemment pas de cuisine de saison, mais bon... c'est délicieux quand même! Nous avions encore quelques crevettes style cocktail au congélo, alors nous avons voté à l'unanimité pour ces pâtes.

C'est un mélange de la recette de Josée Di Stasio et d'inspirations du moment (Kim avait aussi fait une recette très similaire).




1 lb de pennine
1 lb d'asperges, les extrémités des tiges enlevées, en tronçons de 2 pouces
1/2 livre de crevettes
3 échalotes françaises
1 poivron rouge, coupé en lanières de 2 pouces
2 gousses d'ail, pressées

La sauce :

3/4 de tasse de bouillon de poulet
1/4 de tasse de crème à cuisson (j'y ai été à l'oeil, alors peut-être un peu plus ;)
Le jus d'un citron
Le zeste d'un citron
1/2 tasse de parmesan râpé

Simultanément :

Faites cuire vos pâtes comme à l'habitude
Faites cuire les tronçons d'asperges à la vapeur (environ 5 minutes)
Faire revenir les échalotes, le poivron et l'ail dans un peu d'huile d'olive

Lorsqu'il reste environ 3-4 minutes de temps de cuisson aux pâtes, ajouter les crevettes et les asperges cuites à la vapeur aux échalotes et au poivron. Puis, ajouter les pâtes cuites al dente et la sauce.

Bien mélanger et réchauffer durant 1-2 minutes.
Servir avec un peu de parmesan râpé.


Un mélange très agréable en bouche, qui somme toute ne prend pas trop de temps à préparer!

samedi 26 novembre 2011

Poulet rôti à la portugaise, semoule aux herbes et asperges grillées

L'idée d'un bon poulet rôti est toujours réconfortante, particulièrement lorsqu'il n'est pas livré par un chauffard hyperactif qui oublie d'activer ses clignotants et qui suit à un pied de distance les autres voitures! Mystérieusement, malgré tout son empressement, les frites finissent toujours par être froides et faites en carton de toute façon... :)

Ceci étant dit, ce poulet portugais est vraiment savoureux et vaut la peine de prendre les quelques minutes nécessaires à sa préparation. Les arômes embaument la maison et vous font saliver assez rapidement! Elle provient de la famille de l'auteur du blog La gourmande modeste.






Pour le poulet rôti au four à la portugaise :

1 poulet de 2 kg
6-7 gousses d’ail hachées + 2 gousses d’ail tranchées (à part)
4 cuil. à table de paprika
1 cuil. à table de poivre de cayenne
1 cuil. à table de basilic
1 cuil. à thé de cumin
1 cuil. à table de sel
1 cuil. à table de poivre
6 tasses d’eau ou de bouillon de poulet (J'en ai mis 7, je vous explique pourquoi un peu plus bas)
2 cuil. à table de beurre
1 cuil. à table d’huile
1 kg environ de chouriço (chorizo) coupé en gros morceaux (facultatif mais très important pour le goût) - Je n'en n'avais pas, alors j'ai omis


Jeter le paprika, le poivre de cayenne, le basilic, le cumin, le sel et le poivre dans une grande rôtissoire. Ajouter l’ail haché (pas le tranché) avec le bouillon de poulet ou eau. Mélanger le tout pour créer le bouillon de cuisson.

Préchauffer le four à 475F. Prendre le poulet et retirer les abats s’il y en a à l’intérieur. Couper s’il y a lieu les morceaux de peau ou de gras excédentaires. Délicatement insérer ses doigts (en passant par une ouverture au cou) entre la peau et la chair de la poitrine pour la décoller. Y insérer une cuillerée à table de beurre et une gousse d’ail tranchée de chaque côté de la poitrine (ceci conservera la chair blanche juteuse.)

Déposer le poulet au milieu de la rôtissoire, l’arroser avec une louche du bouillon. Saupoudrer de sel et poivre et d’une cuillerée d’huile. Saupoudrer finalement le poulet d’un peu de paprika supplémentaire pour la couleur.

Ajouter les morceaux de chouriço (chorizo) tout autour. (omis)

Mettre au four pendant 30 minutes, pui sortir le poulet et arroser avec une louche du bouillon (la peau sera déjà un peu croustillante). Vérifier si le bouillon est suffisant (rajouter de l’eau s’il n’arrive pas à au moins la moitié de la hauteur du chorizo.)

**C'est à ce moment-ci que j'ai eu un éclair de génie...  Il me fallait une tasse de bouillon très chaud afin d'hydrater ma semoule de blé, j'ai donc chipé une tasse de bouillon de cuisson du poulet à ce moment-là. La semoule a ainsi pris une saveur vraiment extra avec toutes les épices et l'ail.

Baisser le feu à 400F. Remettre au four pendant 1 heure (45 minutes pour moi). Arroser le poulet avec une louche de bouillon encore une ou deux fois pendant ce temps. Le poulet sera cuit quand le jus qui coulera du poulet (une fois piqué avec une fourchette dans la cuisse) sera dépourvu de rose, ou quand les pilons se dégageront facilement (après avoir pratiqué une petite coupure dans la peau autour.)

Au sortir du four laisser reposer le tout 10 minutes avant de couper les portions et servir.


Pour la semoule aux herbes :

Je me suis inspiré du site 750g, auquel je voue une haine particulière quant à la qualité de son interface. Par contre, on y trouve parfois d'excellentes idées...

1 tasse de semoule de blé fine
1 tasse et 1/3 de bouillon de cuisson du poulet, très chaud (idée de génie ici :)
1 c. à soupe d'huile d'olive
1 c. à soupe de beurre
Un quart de tasse de persil plat, haché
Un quart de tasse de ciboulette hachée finement (omis, mes réserves sont à sec!)
Un quart de tasse de basilic (omis, pour la même raison)
Le jus d'un demi citron
Le jus d'une demie lime
Quelques dés de tomates (facultatif, mais j'avais quelques tomates en grappes qui allaient rendre leur dernier souffle prochainement)
Sel et poivre

Mélanger la semoule avec l'huile d'olive et le jus d'agrumes.
Verser le bouillon de cuisson sur la semoule et couvrir d'un papier sarran, environ 7 minutes.
Égrainer la semoule à la fourchette, y ajouter le beurre, les herbe et les dés de tomates.
Rectifier l'assaisonnement et servir froid, tiède ou chaud.
Grâce au paprika dans le bouillon, la semoule prendra une couleur dorée.


Pour les asperges grillées :

Les enrober légèrement d'huile, d'un peu de sel et de poivre.
Les enfourner à 450F pour environ 8 minutes et les retourner à mi-cuisson.
Les arroser d'une émulsion faite d'huile d'olive, de citron et de dijon.

Pour la petite mayonnaise accompagnant le tout :

1/4 tasse de mayo. légère
1/4 tasse de yogourt nature
2 grosses c. à soupe de moutarde de dijon
2 c. à soupe de persil plat, haché
Poivre


Permettez-moi ici un petit : 'AYOYE DONC!'




Les bords de la rôtissoire sont assez gros et large et quand ça roule dans ma cuisine, ça roule! Pas eu le temps de passer la brûlure à l'eau froide, mon poulet m'attendait bon lol! J'en paie le prix aujourd'hui au travail : quand j'écris au clavier d'ordinateur, ça frotte sur mon bureau grrr! 

À votre prochain poulet rôti, pensez à faire cette recette, elle en vaut vraiment la peine! La viande était tendre et goûteuse. C'est certain, dans le futur, que je vais me procurer du beau chorizo pour voir le résultat authentique.

 

vendredi 25 novembre 2011

Hot dog Michigan de luxe

Voici une recette, assez trash à la base, adaptée de façon à ce que ça fasse moins 'Snack Bar Chez Raymond'. Ma mission était d'essayer d'anoblir les ingrédients traditionnels du hot dog Michigan et d'en faire un plat à peu près 'santé'. J'en ai préparé pour dîner à mon père et à mon frère et on a bien aimé, rien de trop fancy et bien bourratif! Je vous dirais bien d'accompagner ça d'une bonne salade verte, mais ce ne fût pas le cas ici :)







Pour une personne (multiplier au besoin):

1 demie ficelle, ouverte en deux et légèrement grillée (achetée à ma boulangerie)
1 saucisse merguez de qualité (prise chez W.J. Walters)
1/2 tasse de sauce à spaghetti à la viande maison (ma recette, ici)
1/4 de tasse de fromage râpé  (ce que vous avez sous la main)
Fines tranches d'échalotes françaises

Montez votre hot dog Michigan: pain, saucisse, sauce, tranches d'échalotes, fromage.

Placer le sandwich dans un plat allant au four et mettez le à 'broil' pendant environ 2 minutes (surveiller de près)

Dégustez sur une table à pique nique sur le bord de l'autoroute... ou encore dans votre salle à manger c'est selon!

jeudi 24 novembre 2011

Tagué! 7 choses 'essentielles' sur moi!

Alors bon voilà, la gentille Kim m'a tagué, histoire d'en savoir un peu plus sur moi. C'est drôle parce qu'en lisant les 7 choses sur Kim et celles sur Gabrielle, je me suis retrouvé beaucoup dans quelques uns de vos traits. Alors ne criez pas au plagiat ici, on est juste fait pareil ça l'air :)

1- Je voue un amour inconsidéré pour la France; j'y suis allé deux fois jusqu'à date. Ce sont les deux seules fois ou j'ai pris l'avion dans ma vie, hormis un voyage en Floride étant assez jeune. Lors de mes deux voyages, je suis resté dans deux familles d'amies, c'était donc une belle immersion dans leur vie de tous les jours. Premier séjour, Paris, avec ses jambon-beurre et ses pâtisserie fantastiques (ok, il y avait aussi la Joconde, mais leur pain, oulà!). Le sud de la France (Perpignan, deuxième séjour) a définitivement été une autre révélation pour moi... nous pouvions admirer les Pyrénés de la cour arrière! De ma fenêtre de chambre, je pouvais voir des cactus, un citronnier avec un hamac et aussi le vignoble du voisin. Bref, le paradis. Et que dire de la nourriture! Et du mode de vie! On ne dînait que vers 21-22h et il faisait encore un beau soleil, très chaud (à l'année longue!). L'escalivade de légumes grillés, plat typiquement catalan, était dégusté très souvent là-bas.

2- Je. N'ai. Aucun. Sens. De. L'orientation. Aucun. Dans ma tête, les chemins, ça fonctionne juste pas. Rien à faire. Il faut vraiment que je refasse un même trajet quelques fois afin de m'en souvenir. Et quand je conduis à Montréal, j'ai besoin d'un copilote ou encore de mon fidèle GPS. Mes amis qui me disent : 'bin là, t'as juste à penser aux stations de métro, ça suit les rues'. o.O ...... Rien à faire je vous dis...

3- Comme Gabrielle, je pense souvent à la nourriture et je crois que le fait d'avoir un blog aide à la cause. J'aime préparer d'avance dans ma tête mes recettes pour le soir suivant, préparer mes listes pour le marché, magasiner des articles de cuisine, des batteries de cuisine, des plats de service, etc.

4- Je me suis acheté une maison le mois passé avec mon frère. C'est en fait un projet, car nous l'avons achetée à bas prix et nous la rénovons au grand complet. Quand je dis au grand complet, c'est au grand complet, on a mis les murs à terre lol. Une chance que mon paternel est là pour nous aider, parce que le côté démolition ça va, mais le côté électricité, un peu moins :). Donc, en attendant d'emménager, mon frère et moi restons dans le nid familial. On a très hâte d'emménager!

5- J'adore (c'est un euphémisme) les séries télévisées, surtout américaines. J'ai vu : The Sopranos, Six feet under, Dexter, True Blood, How I met your mother, Big bang theory, Lost, Friends, The wire, Oz, Deadwood, Modern family, Entourage, The shield, Sex and the city, Supernatural, Prison break, Californication, Pushing daisies, Weeds, etc, etc. Ça vous donne une petite idée de mon enthousiasme pour les séries télé hein? Aussi, je déteste le doublage, j'aime les version originales (même si le film est en japonais, je vais l'écouter en japonais avec sous-titres). Quand j'entends Bernard Fortin ou Joël Legendre doubler un film, je me fais un devoir de fermer la télévision ou encore de prendre le premier avion hors du pays.

C'est de cette façon que j'ai bien appris l'anglais, parce qu'au début, je mettais toujours les sous-titres, ne comprenant absolument rien à ce que baragouinait Tony Soprano. Mes parents, qui écoutaient leur films en français, ont suivit ma vague et écoutent maintenant tout en version originale avec sous-titres. Ceci étant dit, j'aime quand même les séries québécoises, par exemple : 19-2, Grande Ourse, Rumeurs, etc.

Je crois que c'est Stéphane Laporte dans La Presse qui écrivait voilà deux ans, qu'entre Noël et le jour de l'An, il y a toujours une journée ou l'on est trop fatigués pour sortir de ses pyjamas, et que rester emmitouflé sur son divan en écoutant une série télé est le bonheur total. Pour moi, c'est ça, mais une journée par semaine durant les saisons froides (j'exagère, mais presque!).

6- J'adore lire. J'ai eu une passe de geek fini d'Harry Potter ('wink' Gab ;). Les livres par contre, pas les films, quoique les trois derniers films étaient vraiment meilleurs. Je les ai relus maintes et maintes fois durant le début de mon secondaire. Mon autre livre fétiche est 'Les piliers de la terre' de Ken Follet ('wink' Kim ;). Je l'ai relu environ cinq fois et je ne m'en lasse pas, il y a de tout là-dedans! Mention spéciale aussi au Comte de Monte Cristo ('rewink' Kim), j'ai adoré la façon qu'il a d'échafauder sa vengeance mouahaha! J'aime aussi beaucoup les livres policiers et bien entendu, les livres de recettes. Par contre, je préfère les emprunter à la bibliothèque, histoire de ne pas faire exploser mon budget.

7- J'ADORE LE TENNIS ET LE BADMINTON. Voilà, c'est dit. J'ai mon niveau d'entraîneur 1 dans les deux sports et même si je n'enseigne plus, je joue toutes les semaines. C'est presque une question de vie ou de mort pour moi! C'est directement lié à mon bonheur mental et physique, je DOIS pratiquer ces sports le plus souvent possible :)

Bon, une petite anecdote. Lors de ma 4e année du primaire, mon frère visitait des écoles afin de faire son choix pour son entrée au secondaire. Dans ce collège, il y avait du génie en herbe et les visiteurs étaient invités à jouer. Alors moi, du haut de mes 10-11 ans, je me suis assis pour participer. Première question : 'Comment nomme-t-on le doigt du milieu?'. BUZZ! Ma réponse : 'Le finger!'. Hilarité générale (non mais ça se peux-tu répondre ça lol!). Deuxième question : 'Comment nomme-t-on quelqu'un qui n'a qu'un bras?'. BUZZ. Ma réponse : 'Un amputé de guerre!'. OH. MY. GOD. Je crois que j'ai donné une bonne dose de rire à toute la salle! J'en ris encore aujourd'hui, c'est pas peu dire.

Alors voilà :)

P.S. : Gab, comme toi je voulais mettre une photo de voyage, mais je ne trouve pas LA photo que je voulais mettre dans mes albums, argggh! Je vais partir à sa recherche, c'était vraiment ma préférée :(

AJOUT! :

Ma mère vient de lire mon texte et a rectifié une information. Ma réponse au quiz génie en herbe à la question 'Comment nomme-t-on le doigt du milieu?........ J'ai répondu, 'le fuck you'... wow, c'est encore pire que je pensais.

mercredi 23 novembre 2011

Pavés de saumon, sauce vierge

Aujourd'hui, ma fin de journée fût fortement éprouvante et je vous épargne gracieusement les détails! Une chance qu'une fois le soir rendu, je peux m'installer dans ma cuisine et préparer le souper, chassant les mauvaises nouvelles en coupant furieusement des tomates (lol). Donc, comme exercice de relaxation, j'ai préparé des pavés de saumon avec une sauce vierge, accompagnées de cheveux d'anges à l'huile d'olive, ail, olives noires et persil.




Je ne sais pas pourquoi, mais je n'avais jamais préparé une sauce vierge avant aujourd'hui. Bizarre, puisque j'ai vu plusieurs chefs en préparer à la télévision et je me suis toujours dis, mausus que ça a l'air bon! J'ai utilisé ma technique pour préparer de la bonne bruschetta, c'est-à-dire faire reposer le mélange de tomates, d'herbes et d'huile d'olive à la température pièce pendant un bon moment. J'ai pris ma petite inspiration ici.

4 tomates, épépinées, en dés
1 échalote françaises, en petits dés
1 c. à soupe de câpres, rincées et hachées
Environ 1/2 tasse de persil, haché (ou basilic si vous en avez, ce qui n'était pas mon cas)
1 gousse d'ail, pressée
Le jus d'un demi citron
3-4 c. à soupe d'huile d'olive
1 c. à thé de sucre
Poivre

Laissez reposer le mélange à la température de la pièce le plus longtemps possible afin que les saveurs se mélangent bien.

Faites colorer le saumon des deux côtés dans une poêle allant au four, puis l'enfourner à 350 durant environ 15 minutes, tout dépendant de l'épaisseur des darnes.

Servir la sauce vierge à température pièce sur les darnes de saumon, accompagné des cheveux d'anges. Simple, mais tellement délicieux!

Sur ce, je m'en vais taper sur des volants de badminton, histoire d'évacuer mon restant de frustration :).

lundi 21 novembre 2011

Filet de porc farci à l'emmental, aux pommes et aux échalotes françaises

Au travail, ce matin, j'essayais de me rappeler le contenu du réfrigérateur, me creusant les méninges afin de trouver des idées pour un repas assez rapide mais succulent.

C'est parfois en démarrant avec les ingrédients les plus simples qu'on arrive aux résultats les plus prodigieux. Ce fût le cas ce soir dans ma cuisine.

Je me suis inspiré d'une recette de filet de porc farci aux pommes et au cheddar fort, prise sur le site de Recettes du Québec. J'ai accompagné d'un très bon riz aux légumes, ainsi que de choux de Bruxelles bouillis, beurrés et assaisonnés au service. Le tout a l'air un peu singulier, mais je vous assure, il n'en n'est rien. La sauce accompagnant le filet de porc mérite une médaille... tout le monde en a redemandé, on a même levé notre verre en son honneur!




Tout d'abord, pour le filet de porc farci :

1 gros filet de porc, ouvert en porte-feuille
2 c. à table de moutarde de Dijon
1 c. à table de sirop d'érable
1 c. à table de romarin frais, haché
1 échalote française, en tranches fines
Environ 4-5 tranches épaisses d'emmental
1 pomme, en tranches fines
Sel et poivre

La sauce :

1 pomme, en cubes
1 gousse d'ail, hachée
3 échalotes françaises, en fines tranches
3 c. à soupe de cassonade
1 c. à soupe de moutarde de Dijon
1/4 tasse de farine
1 tasse et 1/2 de jus de pomme ou de bouillon de poulet (bouillon de poulet dans mon cas)
Crème à cuisson, au goût

Débuter en badigeonnant l'intérieur du filet de porc avec la moutarde et le sirop d'érable. Assaisonner puis déposez les tranches de pommes et les tranches de fromage emmental. Terminer avec le romarin. Ficeler le filet de façon à ce que la garniture ne sorte pas à la cuisson (le fait d'être deux en cuisine aide beaucoup ici).

Dans une poêle avec un peu d'huile et de beurre, faites saisir tous les côtés du filet de porc et réserver dans un plat allant au four. Dans la même poêle, faites sauter les échalotes françaises, les dés de pomme et l'ail pendant 2-3 minutes. Déglacer avec le jus de pomme ou le bouillon, ajouter la moutarde de Dijon, la cassonade et la farine. Brasser un peu pendant 2 minutes en chauffant bien. Napper le filet de porc de cette sauce et enfourner pour environ 30 minutes à 325 afin d'obtenir pour une viande tendre et savoureuse.

À la sortie du four (n'oubliez pas d'enlever les ficelles!), vous pouvez ajouter de la crème à cuisson à la sauce et mes ami(e)s, c'est le bonheur total. Un mélange sucré-salé délectable et mémorable.

dimanche 20 novembre 2011

Tartare de boeuf et sa 'touillée' de roquette au citron

Bon, je l'avoue, je fais un peu de néologisme ce matin en vous parlant de 'touillée' de roquette. Ça m'est égal, j'aime bien créer des mots au parlé, alors pourquoi pas à l'écrit :)

Le tartare de bœuf est indémodable sur l'ardoise des bistrots et à chaque fois que j'en vois un au menu, j'ai une irrésistible envie de le commander. Parfois, c'est une révélation, tantôt, on dirait une moulée pour les animaux tellement la viande est hachée trop finement. Préparé à la maison, nous sommes certains que nos attentes seront comblées : le bœuf est coupé à la grosseur désirée, assaisonné à notre goût et est d'ailleurs beaucoup plus économique.

Cette recette est un mélange de la recette de J.F. Plante, de Ricardo et de Chuck Hughes. J'ai pigé dans ces trois méthodes afin d'en faire un bien à mon goût.




Pour deux personnes gourmandes, en plat principal :

250 g. de boeuf très frais, haché en cubes de la grosseur désirée (peut être de la bavette, du filet de boeuf, du boeuf boston, intérieure de ronde... bref, ce qui vous tente)
2 c. à soupe d'huile d'olive extra-vierge
2 c. à soupe de moutarde de dijon
2 c. à soupe de câpres, rincées et hachées
2-3 c. à soupe de persil plat, haché très finement
1 c. à thé de parmesan
1 c. à thé de mayonnaise
1 c. à thé de ketchup
1 c. à thé de sambal oelek
1 jaune d'oeuf
Un trait de sauce Worcerstershire
Fleur de sel, au service
Poivre du moulin, au service
2 câprons, en garniture

Mélanger tous les ingrédients et laisser reposer au réfrigérateur pendant environ 20 minutes afin que les saveurs se mélangent bien. 

La 'touillée' de roquette est simple mais indispensable : roquette, huile d'olive, citron, fleur de sel et poivre. J'y ai aussi ajouté des copeaux de parmesan (après la prise de photo par contre).

Servir le tartare avec la salade de roquette et des croûtons badigeonnés à l'huile d'olive (frottés à l'ail si désiré) grillés au four.

Satisfaction garantie!

P.S. : Voici un lien intéressant pour un deal pour vos cadeaux de Noël! Je n'ai aucun intérêt financier là-dedans bien entendu, mais franchement, 40$ pour quatre beaux livres de cuisine, c'est tout un rabais!

vendredi 18 novembre 2011

Pâtes au poulet à la piccata

Cette recette est vraiment l'une de mes favorites quand je décide de marier des pâtes à des poitrines de poulet. C'est une idée de Ricardo, que j'ai largement modifiée à mon goût. Selon les italiens, on parle plutôt de veau à la piccata... Mais je vous assure que personne ne vous en tiendra rigueur si vous utilisez du poulet!





Donne environ 5-6 portions

454 g de linguines
1 lb de demies poitrines de poulet
2 c. à soupe de beurre
2 gousses d'ail, hachées finement
1 c. à soupe de jus de citron
1 c. à thé de paprika
1/2 tasse de parmigiano reggiano râpé, au service
Persil plat haché, en garniture
Flocons de piments séchés, au goût

La sauce :

1 oignon, en dés
1 poivron rouge, en dés
2 tasses de bouillon de poulet, chaud
2 c. à soupe de jus de citron
1 c. à thé de paprika
3 c. à soupe de câpres, rincées et hachées
1/2 tasse de persil plat haché
Fécule de maïs
Sel et poivre

Dans une casserole d'eau bouillante salée, cuire ses pâtes très al dente (Une minute de moins que ce que le fabricant indique, elles termineront la cuisson dans la sauce). Égoutter et huiler légèrement si elles doivent attendre.

Pendant ce temps, dans une grande poêle, dorer le poulet dans le beurre environ 3 minutes de chaque côtés, jusqu'à ce qu'il soit cuit. Saler et poivrer. Ajouter l'ail, la c. à soupe de jus de citron, le paprika et bien enrober le poulet. Réserver sur une assiette au chaud.

Dans la même poêle, faire revenir l'oignon avec le poivron pendant environ 3-4 minutes. Puis, ajoutez les ingrédients de la sauce et portez à ébullition. Ajoutez environ 2 c. à soupe de fécule de maïs (délayée dans 2 c. à soupe d'eau froide) afin d'épaissir le tout.

Ajouter les pâtes et le poulet et réchauffer environ 2 minutes en remuant. Rectifier l'assaisonnement.

Servir le poulet sur les pâtes, garnir de parmesan et de persil. Poivrer.

Un délice je vous dis! Les câpres, le citron et le poulet font très bon ménage, c'est surprenant.

AJOUT : dans mon lunch de ce midi, j'y ai ajouté quatres olives kalamata en tranches au lieu du parmesan et c'était délicieux!

jeudi 17 novembre 2011

Conserves, vinaigrettes, sauces & visites

Conserves et autres petits pots :



    Épices :


    Sauces & Vinaigrettes :


      Visites :




      Huile pimentée maison

      Une des raisons pour laquelle j'adore fréquenter la pizzeria locale, c'est la fameuse huile pimentée qu'ils posent au centre de la table. Quelques gouttes sur la pizza, et ouf, ça nous transporte au septième ciel. Il ne m'était jamais venu à l'idée de m'en préparer une à la maison. Pourtant, c'est tellement simple! C'est presque une honte que d'aller s'en acheter une toute faite à l'épicerie. J'ai pris mon inspiration au blog les Chroniques Gourmandes.



      Le hic, c'est qu'il faut attendre environ deux mois pour que l'huile prenne sa pleine saveur... Prenant mon mal en patience, j'ai donc mandaté ma grenouille qui médite à veiller solennellement sur ce précieux élixir.

      Sans blague, gardez le pot à l'abri de la lumière (pas au réfrigérateur)... la grenouille est optionnelle.

      Vous aurez besoin de:

      1/2 tasse d'huile d'olive
      1/8 de tasse de flocons de piments séchés
      1 c. à thé d'herbes de Provence séchées
      1 c. à thé de thym séché
      1 feuille de laurier
      Une bonne dose de patience

      Je vous en donne des nouvelles, j'y goûterai probablement dans un mois, histoire de voir où elle en est rendue!

      AJOUT :

      Bon, je suis parti en peur, j'en ai refait ce soir... je me suis dis que ce serait parfait comme cadeaux gourmands à Noël! Les pots attendent donc dans ma plus haute armoire de cuisine :)


      mardi 15 novembre 2011

      Chili con carne y limòn

      La première question que j'ai posée à mon frère à son retour du Mexique (ok, pas la première, mais pas loin), c'est : 'comment était la nourriture?'! Il m'a décrit tout ce qu'il y avait mangé, et j'ai comme eu la piqûre de la nourriture mexicaine. Des burritos, des tacos, des tamales, des salsas verde, miam! Ça m'a tout de suite donné l'idée de faire un bon chili; ça faisait très longtemps qu'on en avait mangé. Ayant un restant de dinde de l'Action de Grâce au congélo, j'ai eu l'idée de faire un chili avec deux sortes de viandes, soit boeuf haché et dinde.




      Le repose-cuillère que vous voyez dans le haut de la photo ci-dessous est un des cadeaux que mon frère m'a rapporté de voyage. On peut y lire : 'Mexico, San Jose del Cabo'. C'est là où il a passé la majorité de son voyage. À côté dans son pot, un joli cactus... du Québec (lol!).





      Pour la recette, fidèle à mes habitudes, j'ai fais un joli mélange d'idées glânées un peu partout sur la blogosphère.

      Ingrédients :

      1/2 livre de boeuf haché maigre
      Environ 2 tasses de restant de dinde cuite, en dés
      1 boîte de tomates en dés (796 ml)
      1 petite canne de V8 (156 ml)
      2 boîtes de haricots rouges (540 ml X 2), rincés et égouttés
      1 gros oignon, en dés
      2 poivrons rouges, en dés
      3 branches de céleri avec les feuilles, en petits dés
      3 grosses gousse d'ail, pressées
      1 c. à soupe de jus de citron
      2 c. à soupe de poudre de chili
      1 c. à soupe de paprika
      1 c. à thé de piments broyés (ou plus, au goût)
      1 c. à thé de cumin
      Une pincée de cannelle
      Poivre

      Garnitures :

      Céleri, en fins rubans
      Oignons verts, en fines tranches
      Persil plat, haché
      Fromage râpé
      Crème sure
      Sel de citron Tajìn

      Je n'ai mis aucun sel dans la recette, j'ai plutôt utilisé cette fabuleuse épice que mon frère nous a ramenée :




      C'est un genre de sel aromatisé au citron, mais TRÈS citronné (ou à la lime, je ne sais trop). Une véritable explosion de saveur en bouche. On en met au service seulement, pour bien sentir le craquant.

      Pour la marche à suivre :

      Faire revenir l'oignon avec la viande hachée pendant deux ou trois minutes, puis y ajouter l'ail, les poivrons, les dés de céleris et les épices. Faire revenir le tout pour bien imprégner les saveurs.

      Ajouter ensuite les tomates, les haricots et le V8. Couvrir et laisser mijoter environ 35 minutes à feu doux (brasser de temps en temps). Continuer la cuisson à découvert durant environ 10 minutes. Finalement, y ajouter les dés de dindes cuites et finir la cuisson à découvert pendant 10 minutes.

      Choisissez vos garnitures et olé! Accompagnez de croustilles de maïs ou encore de pain grillé, c'est le bonheur!



      Imprimer